Louis Kwarakwante’s most famous son was Michel Callihoo, born October 1, 1823, at Lesser Slave Lake. He was the first of seven children born to Louis Callihoo and Marie Patenaude. When Michel was twenty-two, he married Marie Savard at Fort des Prairies (Edmonton), in 1846. A year later he signed on with the Hudson’s Bay Company under the name Michel Calehouis. Michel worked for the Company as a middleman, steersman, and guide throughout the Saskatchewan District. He and Marie had 11 children. After Marie died, he married his second wife Philomene Collin in 1870. They had 12 children. Michel and his first family spent many years living and working at Fort Edmonton, moving to Lac Ste. Anne in the 1860s. He remained there with Philomene until 1878.

Michel was one of the signers of an Adhesion to Treaty Six at Fort Edmonton in 1878. His last name appears as “Calistrois”. As Chief, he represented a group of about 178 people. Louis Pa-Pah-mah-wayo and Acoosee (Antoine Courtoreille) signed as Headmen. The push was on to “settle the Indians” so that the land could be opened up for railroad, telegraph, and European farmers. In 1880, George A. Simpson was surveying and choosing land in Western Canada for the Indian Reserve Surveys. At the time, Michel was living in a large house he had built for himself on the shores of Lac Ste. Anne, close to Chief Alexis’ band. Simpson encouraged him to choose a reserve farther away, but Michel preferred to be closer to St. Albert, as many of his relatives were in the area. The reserve eventually chosen was 40 square miles, located about 22 miles northwest of Edmonton, 1 mile west of Villeneuve and 1 mile east of Calahoo.


Michel Callihoo, le fils le plus célèbre de Louis Kwarakwante, est né le 1er octobre 1823 au Petit Lac des Esclaves. Il était le premier né des sept enfants à Louis Callihoo et Marie Patenaude. En 1846, à vingt-deux ans, Michel a marié Marie Savard à Fort des Prairies (Edmonton). Un an plus tard, il a rejoint la Compagnie de la Baie-d’Hudson sous le nom Michel Calehouis. Michel travaillait pour la compagnie d’un bout à l’autre du district de la Saskatchewan, en tant qu’intermédiaire, homme de barre et guide. Il a eu 11 enfants avec Marie Savard. Après la mort de Marie, il a épousé sa deuxième femme, Philomène Collin en 1870. Ils ont eu 12 enfants. Michel et sa première famille ont passé plusieurs années à vivre et à travailler au Fort Edmonton. Dans les années 1860, ils se sont déplacés au Lac Sainte-Anne, où il est resté là avec Philomène jusqu’en 1878.

Michel était un des signataires d’une adhésion au Traité Six au Fort Edmonton en 1878. Son nom de famille est inscrit comme étant « Calistrois ». Comme chef, il représentait un groupe d’environ 178 personnes. Louis Pa-Pah-mah-wayo et Acoosee (Antoine Courtoreille) ont signé en tant que dirigeants. Il y avait beaucoup de pression à « installer les Indiens » afin d’ouvrir les terres pour les chemins de fer, les télégraphes et les fermiers européens. En 1880, George A. Simpson arpentait et choisissait des terres dans l’Ouest canadien pour l’arpentage des réserves indiennes. À l’époque, Michel vivait dans une grande maison qu’il avait lui-même bâtie sur le bord du Lac Sainte-Anne, près de la bande du Chef Alexis. Simpson l’avait encouragé de choisir une réserve plus loin, mais Michel préférait être plus près de Saint-Albert, car plusieurs membres de sa famille vivaient dans cet endroit. Enfin, la réserve choisie était de 40 miles carrés et se situait à 22 miles au nord-ouest d’Edmonton, 1 mile à l’ouest de Villeneuve et 1 mile à l’est de Calahoo.

Treaty 6 Medal
Michel Callihoo’s Treaty 6 Medal/La médaille du Traité 6 à Michel Callihoo