Ontario born, Frank Oliver arrived in the Edmonton area in 1876. By 1880 he had started the first newspaper in Alberta: The Edmonton Bulletin. A fierce Liberal and vociferous advocate of his personal views, the paper became his soapbox for white settlers rights, prohibition (in spite of enjoying whiskey himself), and his passionate dislike of Indians. One of his recurring themes was the need for Indians to surrender their remaining reserve land to white settlers.

“Is it right that settlements that were formed here, years ago, before any Treaty was ever made with the Indians, should be crowded on the one side for land and on the other for timber by Indians? …Indians, who will be a bill of expense and a drawback to the country for an indefinite period…Now is the time for the Government to declare the reserve open and show whether this country is to be run in the interests of the settlers or the Indians.” – Edmonton Bulletin, January 17th, 1881

Oliver represented Edmonton from 1883 to 1896 in the Territorial Assembly, then became a Member of Parliament from 1896 till 1923. As the Minister for the Interior, he became the single most important politician in Western Canada. He handed out patronage appointments, advocated that Edmonton, not Calgary, become Alberta’s capital, and even redrew electoral boundaries. As Superintendent General of Indian Affairs, he controlled every aspect of life on reserve for First Nations people in Western Canada.


Né en Ontario, Frank Oliver est arrivé dans la région d’Edmonton en 1876. Par l’an 1880, il avait commencé le premier journal en Alberta : The Edmonton Bulletin. Un Libéral féroce et un défenseur véhément de ces propres opinions, le journal est devenu une tribune pour les droits des colons blancs, la prohibition (bien qu’il appréciait lui-même le whiskey) et une plateforme pour son aversion intense envers les Indiens. Un de ses thèmes récurant était la nécessité des Indiens de céder leurs terres aux colons blancs.

« Est-ce acceptable que les colonies formées ici il y a plusieurs années, avant même qu’un traité soit établi avec les Indiens, soient surpeuplées par les Indiens, d’un côté pour les terres et de l’autre pour le bois? … Les Indiens seront un fardeau financier et un inconvénient pour le pays pour des années à venir… Il est maintenant temps que le gouvernement déclare les réserves ouvertes et qu’il détermine si le pays est géré par les intérêts des colons ou bien ceux des Indiens. » – Edmonton Bulletin, 17 janvier 1881

De 1883 à 1896, Oliver a représenté Edmonton dans l’assemblée territoriale pour ensuite devenir membre du parlement de 1896 à 1923. En tant que ministre de l’Intérieur, il est devenu le politicien le plus important dans l’Ouest canadien. Il a accordé des nominations par favoritisme, il a recommandé qu’Edmonton devienne la capitale de l’Alberta au lieu de Calgary et il a redéfini les frontières politiques. En tant que Surintendant général aux Affaires indiennes, il contrôlait tout aspect de la vie des Premières Nations sur les réserves dans l’Ouest canadien.

Oliver Bulletin - Frank Oliver
Bulletin, First Edition, 1880/Bulletin, Première Edition, 1880